Pieces In Sight — série de performances, 2010

J’ai essayé de trouver la limite entre un objet de tous les jours et un objet d’art. Je suis fasciné par la dynamique que suggère la chose plutôt que par son aspect visuel. Les choses peuvent être sans vie, mais elles peuvent aussi répondre à un besoin. Un escabeau pour monter plus haut, une table d’appoint pour placer sur le côté et un arrosoir pour arroser. J’ai essayé d’utiliser les choses jusqu’à ce qu’elles soient complètement inutiles. Ce qui peut être utile est utilisé en dehors de sa fonction désignée.

À l’entrepôt de la SNCB, la compagnie nationale belge des chemins de fer, j’ai obtenu des barils, des haut-parleurs, quelques panneaux de signalisation et une charrette. C’est devenu la matière d’assemblages d’images et de sons. J’ai souvent traversé le parking d’un Delhaize, une supérette locale. J’y ai été impressionné par une fenêtre dans un mur. Cette fenêtre, les briques dont le mur était fait continuaient simplement à la traverser. Cela représentait parfaitement ce que je ressentais souvent: un corset autour de mon corps. Comme si un corps ne pouvait être que lui-même, même s’il est changeant.

Je me suis promené sur un tonneau à travers la ville. C’était une nuit d’hiver froide. La ville résonnait avec l’excitation des étudiant·e·s en train de boire. Tim a filmé cette marche sur tonneau. Nous nous sommes sentis ambivalents par rapport à ce que je faisais: tout aussi enthousiastes que réticents. Personne dans la rue n’avait demandé un tel acte. Un homme avec une longue barbe a crié: « Danse, danse! » Ça a été une brève rencontre avec un sage homme, à laquelle j’ai laissé de la place dans mon imagination pendant longtemps.

Je voulais imiter Wolfgang Laib. Sa pose versant du lait sur la pierre calcaire m’avait vraiment parlé. J’ai choisi la colle blanche sur MDF. Personne n’a vraiment vu la référence à Laib. Dans la performance, je redressé mon dos et levé mon bras pour pouvoir verser de façon plus théâtrale. J’ai regardé la consistance du liquide blanc et senti mes genoux se presser dans le sol.

J’ai acheté un tabouret en plastique gris chez Lidl, un autre supermarché. Sur le moment, ça a semblé quelque peu étrange d’attacher autant de valeur à cette chose alors qu’il y avait cinq cents autres tabourets sur l’étagère. Qu’est-ce que la valeur signifie quand l’offre est si abondante?
Il m’a semblé que cette question était aussi appropriée pour le plastique que pour les émotions. Le besoin est-il si difficile à définir lorsqu’il y a une offre abondante? Le tabouret s’est cassé. Je suis tombé avec pendant que je faisais du roller. Il a perdu une jambe.

Il a rendu par accident ce que je faisais avec soudainement excitant. Je suis maintenant en équilibre sur un tabouret imparfait. Il a vacillé mais je ne suis jamais tombé. En mouvement, les définitions telles que tomber et se tenir debout ne s’appliquent pas.

nl /en/fr